dimanche 14 mars 2010 -

Je pense à New York, tout le temps, tout le temps. Comme à une amoureuse dont on ne se défait pas. Je pense à chacune de ses rues, de ses stations de métro comme à un souvenir douloureux. Je pense à chaque instant que j'ai passé avec elle, et à chaque instant je voudrais qu'elle me revienne. Mais je ne sais que trop que rien n'aurait le goût d'avant.

15:08. 3 commentaire(s)