dimanche 3 janvier 2010 - du courage

Il y a des mois que je n'ai rien écrit ici mais il y a des années que j'ai cessé de dire. Au commencement il y avait des pensées qui s'agitent, des petites choses que l'on grignote comme des petites baies, acides ou tendres, il y avait des tristesses parfois si profondes qu'en relisant je pouvais encore en sentir la lame.

Ça fait longtemps maintenant que tout s'étire. J'ai tout laissé tomber. J'ai délaissé ceux que j'aimais et qui m'ont connu avant que je ne devienne l'être moyen d'aujourd'hui, j'ai quitté ceux qui n'étaient pas encore partis. Ceux qui savaient les failles, ceux qui m'ont vu mourir d'amour et de haine.

C'est la nouvelle année, alors j'aimerais tout oublier, j'aimerais non reconstruire mais construire de nouveau, espérer, les petits matins, ces petits matins-là, le café sur la terrasse en hiver, et même le chant des oiseaux, le vent frais qui s'engouffre dans la maison, revivre le parfum des toits de Paris, la moiteur des rues de soir d'été, la vie qui parcourt à nouveau l'échine, la vie à toute vitesse.

Il est temps de se donner du courage.

22:56. 4 commentaire(s)