samedi 10 mai 2008 - Poème pulvérisé

(Le vent insomnieux qui nous ride la paupière
En tournant chaque nuit la page consentie
Veut que chaque part de toi que je retienne
Soit étendue à un pays d'âge affamé et de larmier géant)

Ou "comment j'ai décidé de changer le layout plutôt que de réviser Polytechnique"

16:21. 4 commentaire(s)